Mes Ragdolls

Une invasion en douceur

Hola premiere princesse ragdoll

La chatterie familiale de ragdolls “Les Couleurs Câlins” existe depuis plus de cinq ans.
Tombée en amour pour cette incroyable race qu’est le ragdoll, j’ai décidé de laisser s’épanouir ma passion. Mais ceci en parallèle de mon métier de la communication).

Petit à petit, les ragdolls sont entrés dans ma vie, tout en douceur.
Alors est venu un ragdoll , puis deux, puis trois.
Certains en sont sortis, dans les larmes…
Mais tous les ragdolls m’ont fait grandir.

Tout donné pour mes ragdolls

J’ai participé à des expositions de ragdolls pour échanger avec les juges et les éleveurs. C’est ainsi que j’ai pu apprendre les qualités (ou les petits défauts) de mes chats.
N’hésitant pas à parcourir des centaines de kilomètres, j’ai pu visiter des élevages amis, voir ou acheter des chats ragdolls.
Pendant des mises bas compliquées, J’ai bu des litres de café, de thé, d’eau que sais-je…tout (à part l’alcool) ce qui permettait d’être en forme pour accompagner mes princesses ragdolls.
Heureusement, j’ai beaucoup ri devant des chatons clowns, qui galopaient jours et nuits de la chatterie au salon, entre les pattes du chien éberlué ou des ragdolls adultes qui les regardaient avec indulgence.


Pendant des heures, j’ai regardé mes petits ragdolls, mes « patates ». Maladroites au début elles devenaient de véritables gymnastes en quelques semaines. Le jour je les photographiais, le soir venu je les câlinais pendant des heures.
J’ai confié mes chatons ragdolls aux meilleures familles, après un tri sélectif et compliqué.
Parfois j’avoue, j’ai perdu patience et me suis énervée face à des gens que le bien-être de « mes bébés » indiffèrent. Ceux qui cherchent juste un jouet pour leurs enfants, ou une pièce rare pour mettre dans leur salon.


Aujourd’hui, je peux dire que j’ai donné tout mon temps (et surement un peu trop de mon argent) pour mes petites boules de poils.
Mais maintenant que mes enfants sont grands, mes ragdolls sont devenus mes amours au quotidien.
Même si ma passion pour la race des ragdolls est dévorante, chronophage, je la partagerai volontiers avec vous, quand le ragdoll vous charmera et frappera à la porte de votre curiosité.